Editorial

[vc_row][vc_column][vc_tta_tabs][vc_tta_section title=”Bienvenue” tab_id=”1489675659870-c2b9dfb1-3a8f”][vc_message message_box_color=”white”]

Editorial

1977 – 2017 : Le CERDOTOLA a 40 ans !

Quarante ans d’existence, c’est peu pour une institution, serait-on tenté de dire. Est-ce à dire que le CERDOTOLA ne mériterait pas de projeter la célébration, avec faste, de son quarantième anniversaire ? Rien n’est moins sûr… Il suffit, pour cela, de considérer le parcours chaotique et le destin finalement fatal des institutions de même nature créées dans les mêmes années que le CERDOTOLA et qui, pour la plupart, ont disparu ou cessé de fonctionner depuis longtemps.

Comme ces autres institutions jumelles-là, le CERDOTOLA n’a point été épargné. Le CERDOTOLA s’est trouvé confronté aux mêmes difficultés de tous ordres : structurelles, matérielles, financières. Et pourtant, le CERDOTOLA a triomphé de ses crises. Le CERDOTOLA a réussi, non seulement à se maintenir en vie, mais surtout à se relancer, à s’adapter, à se développer, à se positionner définitivement sur une perspective de croissance régulière.

Ces dix dernières années en attestent. En effet, elles donnent à observer une Institution dont le rayonnement sur la scène internationale n’a cessé de grandir, comme en témoignent notamment l’ouverture de bureaux-pays dans plusieurs Etats-membres, la mise en place de points focaux sur plusieurs continents, la signature de partenariats stratégiques avec des Organismes internationaux et des institutions et universités de renommée mondiale, l’organisation de grands rendez-vous et sa propre participation à moult échanges, symposiums, congrès, colloques, rencontres entre intellectuels et scientifiques de haut niveau, ou entre organismes et structures divers dans toutes les parties du globe…

Résultat ? Une profonde mutation s’est imposée pour incarner le nouveau visage, la nouvelle vision, la nouvelle demande sociale portée par cette humble Institution intergouvernementale africaine que mirent en place, un jour de 1977, onze pays de l’Afrique Centrale. Le CERDOTOLA est ainsi passé du statut originel – qui faisait de lui un Centre Régional – à ce statut autrement prestigieux et plus étendu de Centre International qui lui est d’ores reconnu. Avec ce statut, le CERDOTOLA s’est trouvé doté d’un mandat plus précis, exaltant et ambitieux : servir la Renaissance africaine, en dotant l’Homme africain des repères inscrits dans son ADN culturel fait de ses traditions ancestrales et de ses langues patrimoniales, revisitées et reconsidérées comme source et ressource inaliénable face aux enjeux des temps nouveaux : développement, émergence, renaissance, libération des complexes d’infériorité, dignité des hommes et des femmes vivant sur le continent ou issus du continent Afrique.

Armé de son nouvel accord de siège avec le Gouvernement de la République du Cameroun signé en 2015, le CERDOTOLA est fier de se présenter, pour ses 40 ans, comme un acteur incontournable dans la mise en œuvre de la Charte de la Renaissance culturelle de l’Afrique. Le CERDOTOLA doit cette évolution, certes au dynamisme des hommes et des femmes chargés d’animer la structure, mais surtout à la diligence des Gouvernements des Etats membres, qui n’ont eu de cesse de soutenir sans réserve l’action de l’Institution. Qu’ils soient ici remerciés ! C’est grâce à eux que le CERDOTOLA peut se positionner avantageusement comme une institution d’avant-garde, forte des moyens mis à sa disposition pour réaliser ses missions, engagée sur le chantier de l’émergence du continent à partir de ses propres forces et de ses ressources à la fois matérielles et immatérielles. D’où le slogan choisi pour accompagner cet événement : « Enraciner l’Emergence de l’Afrique ».   

Ce slogan du Quarantenaire du Cerdotola puise sa source en 2015, lorsqu’à l’issue de son Colloque de Yaoundé sur le thème : « L’Afrique à la quête d’un développement culturellement soutenable : Place et rôle des traditions africaines dans les dynamiques contemporaines d’émergence », le CERDOTOLA lançait à l’Afrique un véritable défi, à savoir conclure un CONTRAT SOCIAL DE DEVELOPPEMENT sous la forme d’un Pacte Africain de Développement pour l’Emergence par les Traditions  – le PADETRA.

La célébration des 40 ans ouvre au CERDOTOLA un nouveau chapitre pour l’action. Le moment vient de densifier et opérationnaliser ce concept-maître qu’est le PADETRA, indispensable pour identifier les potentialités intangibles du continent et proposer des politiques d’émergence adossées sur une authentique pensée africaine du développement.

Les institutions culturelles et scientifiques d’Afrique sont naturellement appelées à se situer à l’avant-garde de ce mouvement. Le quarantième anniversaire du CERDOTOLA offre à cet effet une occasion unique de réflexion sur lesdites institutions, sur leur repositionnement face au destin du continent. Ce sera aussi le cadre d’une projection fondatrice sur les rapports entre les démarches politiques et la prise en compte des cultures et traditions africaines dans cette vision nouvelle du développement.

Voici déjà la structure et le contenu du programme des célébrations prévues :

  1. Le Sommet des institutions culturelles d’Afrique et de la Diaspora africaine – SICADIA (réunion des ministres de la Culture ; réunion des chefs d’organisations et de fondation culturelles ; rencontre des autorités traditionnelles)
  2. Le Colloque international sur le thème « Les Institutions culturelles et scientifiques d’Afrique face aux enjeux d’Emergence et de Renaissance » (300 participants attendus)
  • La Grande Exposition « Village Ubuntu» destinée à illustrer l’actualité et la diversité des savoirs patrimoniaux comme source et ressource de l’Industrialisation de l’Afrique (livres, artisanat, produits manufacturés, etc.)
  1. Les Nuits du CERDOTOLA –espace d’expression des industries créatives et des arts de la scène (musique, théâtre, mode, cinéma, etc.)
  2. Le Gala de clôture (avec remise de Distinctions et de Prix).

L’ensemble constitue un puissant mouvement de mobilisation et de valorisation du patrimoine culturel de l’Afrique dans ses diverses composantes.

La commémoration des 40 ans du CERDOTOLA s’ouvre à tous. Tous y sont conviés. Tous sont sollicités pour y accompagner le CERDOTOLA. Soyez donc nombreux à faire au CERDOTOLA l’honneur de votre présence et de votre soutien à cette commémoration ! Le CERDOTOLA vous remercie de votre intérêt et souhaite vous retrouver tous à ses côtés.

Charles Binam Bikoi

 

[/vc_message][/vc_tta_section][vc_tta_section title=”Interview du Sécrétaire Exécutif” tab_id=”1489675659740-0fffc839-cd09″][vc_video link=”https://youtu.be/kJ8E_xd7tbg” title=”Itw du Professeur Charles Binam Bikoi, Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA”][/vc_tta_section][/vc_tta_tabs][/vc_column][/vc_row]
English EN Français FR